Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ARS TENEBRIS

Une spéléologie au cœur des ténèbres pour ceux qui ne craignent pas de pénétrer les mystères défendus. L’Occulte, l’Enfer, le Mal et son origine, Satan, le Malin et ses Démons, le Gothique, l’Epouvante, la Mort, l’Amoralité, autant d’épouvantails dans le champs de la conscience où s’entrelacent étroitement le meilleur comme le pire. La peur ne résiste pas à l’observation scrupuleuse d’un phénomène, elle se transforme en fascination pouvant tourner parfois à l’obsession.

"Nox Arcana" critique cryptique

Publié le 28 Août 2012 par Arkana in Vampires-vampyres

Darklore manor

Je ne sais par quel mystère il est très difficile de trouver une critique objective, ou des informations précises et diversifiées concernant le groupe Nox Arcana et/ou son créateur Joseph Vargo. Celui-ci semble en effet se dissimuler sous un manteau magique, et avoir ensorcelé les bloggeurs qui ne s’expriment qu’en termes exclusivement élogieux à son sujet. Je vais donc ici défier le sort, et tenter de cerner son œuvre honnêtement. Comme ce blog en témoigne, Je devrais être  en terme marketing la parfaite victime potentielle du monde créé par Joseph Vargo, et naturellement je devrais être subjuguée. Je reconnais une qualité certaine à ces créations picturales qui comme les créations musicales prennent leur source dans tous les archétypes classiques (pour ne pas dire clichés) de la littérature et du cinéma gothique et d’horreur. Dans les deux cas on trouve une maitrise dans l’exécution, bien que peu de risques soient pris et la musique de Nox Arcana sait créer une atmosphère à la nuit tombée. Il est très plaisant de l’avoir en fond sonore comme inspiration. Ca ressemble beaucoup à une bande son cinématographique et Joseph Vargo, ne s’en cache pas. De même ont peu aisément se laisser aller à la contemplation de ses gravures quand on a envie de s’immerger dans l’imagerie gothique. Cependant mon enthousiasme est nuancé du fait d’une impression de recyclage facile, le tout se prenant relativement au sérieux. Il est là où on l’attend et c’est un peu dommage.