Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ARS TENEBRIS

Une spéléologie au cœur des ténèbres pour ceux qui ne craignent pas de pénétrer les mystères défendus. L’Occulte, l’Enfer, le Mal et son origine, Satan, le Malin et ses Démons, le Gothique, l’Epouvante, la Mort, l’Amoralité, autant d’épouvantails dans le champs de la conscience où s’entrelacent étroitement le meilleur comme le pire. La peur ne résiste pas à l’observation scrupuleuse d’un phénomène, elle se transforme en fascination pouvant tourner parfois à l’obsession.

Sous le Soleil de Saturne

Publié le 15 Septembre 2021 par Nacht Darcane in LHP, Livres, Magick, Occulte, diableries

 

Autant le savoir, Saturne ne livre pas ses mystères aisément même si personne n’échappe à sa sphère d’influence. Ses anneaux sans cesse tourbillonnent créant un magnétisme de mauvais augure qui accable et torture les âmes et les corps. Cependant, il est dit partout dans les méandres de l’Univers que bien que ses faveurs se méritent, elles comblent leurs bénéficiaires d’une Gnose profonde et d’une protection des malheurs inhérents à l’existence.

Depuis des temps immémoriaux, Saturne apparait dans toutes les mythologies du globe avec les mêmes caractéristiques parce que cette entité est bien réelle.

Saturne n’est pas un mythe, un symbole ou un archétype mais bien une Intelligence Planétaire et un Pouvoir. Où que l’on se tourne vers l’Orient, l’Occident, le Sud ou le Nord, toutes les cultures semblent avoir établi un contact authentique avec ce soleil noir, attestant ainsi de son existence. Cette excursion saturnienne va vous emmener tout d’abord sur la voie auto-initiatrice du Cube Noir basé sur l’ouvrage « The Cult of the Black Cube » écrit par Arthur Moros (Theion Publishing). Ensuite, par contraste, vous pénétrerez dans le temple de l’organisation allemande « Fraternitas Saturni » d’après l’information contenu dans le livre « Fire and Ice » de Stephen E. Flowers.

Le culte du Cube Noir

Avant d’aborder le contenu du livre « The Cult of The Black Cube », il est important de parler du contexte de sa parution et de son auteur. En effet, Arthur Moros, Grand Maître Occulte des mystères de Saturne, vécu sans aucun doute sous l’influence de l’entité, du fait de son parcours et de sa disparition inexpliquée. En introduction de l’ouvrage, Arthur Moros nous livre son histoire personnelle, en expliquant pourquoi et comment il fut irrémédiablement magnétisé par la lumière noire de Saturne. Le récit narré à la première personne n’est pas sans rappeler les écrits de protagonistes de Lovecraft au destin sinistre. Mais l’histoire devient encore plus fantastique lorsque l’éditeur annonce la disparition inexpliquée d’Arthur Moros en Afrique peu avant la parution du livre. Il aurait été perdu de vue pendant plusieurs jours alors qu’il s’aventurait dans une région reculée, à la recherche de traces d’anciens cultes saturniens. Son corps fut retrouvé quelques jours plus tard mais les circonstances de sa mort restent mystérieuses. Il aurait cependant avant son départ pris soin d’envoyer le manuscrit à Theion Publishing et ceux-ci se seraient fait un devoir de s’assurer de la publication en respectant la mémoire de l’auteur.

L’histoire semble rocambolesque et pourtant parfois la réalité rattrape la fiction. Ou peut-être est-ce une fable montée de toutes pièces afin de rendre le livre plus attractif à un lectorat d’occultistes fascinés par les arcanes de l’obscur…

Quoi qu’il en soit, cette anecdote est une parfaite illustration du pouvoir de Saturne et constitue en quelque sorte une « étude de cas » où les caractéristiques particulières de l’entité sont perceptibles. C’est peut-être aussi un avertissement, ou une mise en garde adressée à l’impudent qui pénètrerait le domaine de Saturne sans crier gare.

Les attributs de Saturne

Sévère, sombre et cruel, Saturne, entité chtonienne semble être une menace perpétuelle et hors du temps planant dans les cieux de la condition humaine. Le cube noir est selon Arthur Moros un symbole de la présence saturnienne. 

Universellement représenté sous les traits d’un vieil homme au visage émacié, pâle, de haute stature et vêtu de noir, il préside à la mort, la vieillesse et au temps (Chronos, dévoreur de sa progéniture). Sa faux est là pour rappeler son rôle destructeur, tandis que ses chaînes symbolisent limitation et restriction. Déité exilée, rejetée des autres dieux, prisonnier et martyr, il est maléfique et impitoyable. Pauvreté, mélancholie voire dépression, isolement, santé défaillante, lenteur des évènements, lourdeur et cheminement intérieur austère sont bien souvent le lot de ceux qui sont touchés par les rayons saturniens.

Tout ceci fait de Saturne une déité dangereuse et terrifiante que l’on aurait tendance à craindre et à éviter à tout prix. Et pourtant il est dit que Saturne est le pouvoir planétaire le plus puissant et la déité qui surpasse toutes les autres.

Ainsi Shanî, le dieu saturnien indien est vénéré depuis l’antiquité et son culte est toujours vivant partout en Inde pour attirer ses faveurs ou protéger ses adorateurs de son courroux. Pûjâs, temples et sâdhanas dédiés à Saturne témoignent de l’importance de ce courant où ses caractéristiques négatives ne sont pas dissimulées mais au contraire renforcées pour conjurer le sort. Mais plus encore, son culte vise à atténuer son influence et dans le meilleur des cas à recevoir sa protection, à s’assurer santé et prospérité, et pour les plus ambitieux à acquérir une connaissance secrète qui ne se trouve pas dans les livres ou une quelconque transmission humaine. Les moyens les plus courants pour négocier avec l’entité saturnienne sont le sacrifice, la dévotion et les rituels.

La voie de l’initié saturnien

Bien que Saturne ait été l’objet de festivals tels que Saturnalia dans la Rome antique, où la foule en liesse exultait dans le chaos d’une atmosphère cathartique, l’adepte de cette voie est plutôt solitaire.

La déité saturnienne ne fait pas appel à la force brutale mais est faite de subtilité et malice. Basé sur le mystère, le culte de Saturne n’est jamais ostentatoire et la dévotion saturnienne est particulièrement efficace lorsqu’elle est menée dans la discrétion et un secret absolu. Intrigues et énigmes constituent les arcanes de ce pouvoir sub rosa. L’initiation dans ce courant donne accès à la gnose, à une connaissance mystique symbolisée par le pouvoir du Cube Noir et ses émanations.

 Le parcours auto-initiatique

Le choix d’une voie est une décision lourde de sens et de conséquences, et opter pour Saturne doit être longuement pesé. Le processus auto-initiatique décrit dans « The Culte of the Black Cube » est progressif et lent pour correspondre à l’énergie saturnienne, et demande de l’humilité et une introspection radicale. Samedi (Saturn-day) est le jour de prédilection pour se consacrer au culte de Saturne. Il est conseillé de commencer par installer un autel, même modeste dans un espace préservé, où la couleur noire et la sobriété dominent. Des symboles tels qu’un cube noir, ou une pierre noire, une chaine en fer, une bougie noire et tout autre représentation de la déité contribuent à créer une atmosphère propice à la méditation. Il s’agit sur le moyen terme de générer un égrégore où l’énergie de l’entité pourra se développer afin de favoriser la communication avec Saturne.

La magie saturnienne implique sans aucun détour le recours au sacrifice et à la magie du sang. D’autres offrandes peuvent être acceptées et appréciées par Saturne, mais le sang est primordial. L’adepte peut s’il ne souhaite pas sacrifier de vie animale, faire un don de son propre sang lors de rituels appropriés.

Puis vient l’initiation où l’adepte s’engage définitivement dans cette vie et au-delà à s’adonner au Culte de Saturne. Le rituel d’auto-initiation doit être précédé d’une période de réflexion de plusieurs mois si possible, de pratiques austères et purificatrices et doit avoir lieu en hiver.

Les fruits de la voie Saturnienne

Bien que l’abnégation soit une qualité appréciée par Saturne, le magicien initié dans le Culte de Saturne ne fait pas le choix de servir cette entité dangereuse pour s’autodétruire ou par masochisme. Arthur Moros fait référence au pouvoir de Saturne en tant que Chaos primordial, pouvoir de destruction et création, et en même temps d’élaboration d’un ordre sophistiqué destiné à favoriser la toute puissance et la connaissance. Celui qui a le courage de prendre cette voie, et la ténacité pour supporter les épreuves se verra récompensé d’un pouvoir occulte certain. Le prix est cher à payer mais ce que l’on obtient n’a pas de prix. La gnose de Saturne sera insufflée à l’adepte par intuition, par le rêve, par l’astral et la maîtrise d’autres dimensions de l’être et de l’Univers. Il aura connaissance de la nature et des intentions d’autrui, comprendra les intrigues des structures de pouvoir et ainsi arrivera à ses fins sans éveiller les soupçons. Considérée comme la divinité oraculaire par excellence depuis l’antiquité, le culte de Saturne donne le pouvoir de la connaissance des trois temps. Bien d’autres trésors attendent l’adepte mais ceux-ci ne peuvent être révélés en dehors du cercle initiatique.

Fraternitas Saturni

Une voie marquée par la solitude n’exclut pas une communauté ni l’existence d’organisations colossales dédiées au culte de Saturne. Et c’est en Allemagne que cette présence est définitivement la plus visible. Les multiples ordres saturniens remontent à une tradition gnostique teutonique en des temps reculés restée strictement secrète jusqu’au 20ème siècle. L’organisation existe encore aujourd’hui mais ne correspond pas forcément à la description du livre « Fire and Ice » de Stephen E.Flowers consacré aux ordres saturniens jusqu’en 1970.

Pour ne pas tomber dans la lassitude d’une énumération chronologique soporifique faisant état des mutations, schismes et conjonctions des différentes organisations saturniennes successives, il est préférable d’en saisir l’essence. Plutôt que de parler de ce qui les sépare, évoquer leurs points de convergence permet d’avoir une idée globale de l’intention, la pratique, le système initiatique et leur relation avec l’entité qu’est Saturne.

L’Organisation

Inspirée du modèle initiatique maçonnique avec 33 degrés, l’organisation luciférienne Fraternitas Saturni a largement contribué au renouveau occulte en Occident par sa pratique de la magie sexuelle, la cosmologie astrologique, et la démonologie néo-gnostique. Structurée à l’extrême l’ordre est bureaucratique prônant une évolution lente et fastidieuse de l’adepte par le moyen d’apprentissage de la magie et de rituels d’initiation.

Ayant dans son arbre généalogique des membres de l’O.T.O (Ordo Templi Orienti), l’influence d’Aleister Crowley est indéniable. En effet, l’ordre a adopté la Loi de Thélème bien que des dissensions aient existé entre la vision du mage anglais et les membres dirigeants de la FS.

Une différence remarquable est « L’amour est la Loi, L’amour par la volonté, l'amour sans compassion. » Et là on peut noter la substance saturnienne dans le « sans compassion » énigmatique. Selon Crowley l’amour selon la volonté implique l’union avec un principe opposé dans une extase enflammée ayant pour conséquence la dissolution du soi. Refuser la dissolution est selon Crowley une marque de Magie Noire, du fait que la Magie Blanche aspire à l’annihilation du soi. La FS souhaite clarifier sa position concernant cette vision en ajoutant « amour sans compassion ». Un amour sans pitié est là où le magicien ou l’amant crée l’être aimé à partir de son propre soi, devenant ainsi son propre dieu. Crowley n’a jamais cessé de nommer ceux qui choisissent cette voie de non-annihilation celle des Frères Noirs (Black Brothers).

Bien que la FS soit un ordre comprenant de nombreux membres, (la chaîne de la Fraternité Saturnienne), la cultivation de la solitude est primordiale. S’isoler de la masse de l’humanité protège le disciple d’influences néfastes à son progrès initiatique. Plus l’initié progresse et moins le besoin de rentrer en contact avec l’humanité se fait sentir. Malgré sa solitude ou plutôt du fait de sa solitude, il réalise un état individuel autonome dont le but unique est initiatique.  Cette insistance de cultivation de la solitude dans un but magique et initiatique fait de la FS un ordre élitiste. Le chemin est ardu et l’initié doit être exigeant avec lui-même, comme ses frères le seront avec lui jusqu’à ce qu’il franchisse le seuil et atteigne un pouvoir supérieur. Alors la sévérité de Saturne tournera en sa faveur.

GOTOS

En miroir de la doctrine des maitres secrets ascensionnés très présents dans l’occultisme fin de siècle du 19ème, en particulier la Théosophie (Blavatsky), la FS se réfère à un démiurge superhumain incarné dans le 33ème degré sous l’appellation de GOTOS (Gradus Ordinis Templi Orientis Saturni). Le GOTOS est aussi une entité préexistante utilisée comme égrégore de la loge.

L’égrégore GOTOS est défini comme un accumulateur magnétique (ou batterie chargée par l’énergie psychique de la loge) de la sphère de Saturne, ayant pour rôle de projeter les pouvoirs magiques dans la sphère causale à travers la chaine de la fraternité.

L’initié qui a reçu la gnose du GOTOS combine en lui l’aspect apollonien et dionysiaque en référence à une synthèse magique de la dualité.

Dans des états de transe, les initiés de Fraternitas Saturni peuvent percevoir l’apparence humanoïde du GOTOS (voir sculpture du Maitre GOTOS).

Le but le plus élevé de la FS est la perfection spirituelle de ses initiés, en allant à contre-courant du caractère du disciple afin de le repolariser. Bien que ce ne soit cependant pas une fin en soi, cette perfection constitue le moyen d’atteindre une élévation de la conscience de la loge en tant que groupe ce qui génèrera une élévation de la conscience dans le monde.

En tant qu’ordre thélémique, la FS est concernée par l’activation de la Loi de Thélème sur la planète. Dans les degrés les plus élevés il est dit que la Loi de Thélème implique la liaison de l’humanité à l’influence de Saturne. Dans la gnose saturnienne la planète et l’archétype de Saturne sont le point de manifestation du démiurge, identifié en tant que Lucifer, ou « Gardien du Seuil ».

Magie sexuelle

Le Yoga de la Lumière Noire est le nom donné à la magie sexuelle au sein de la FS. Il s’agit littéralement de la pratique de l’union de l’initié avec la manifestation incarnée de son opposé.  Le disciple est encouragé à maîtriser ses pulsions sexuelles pour les rediriger dans un but harmonieux et bénéfique. L’expérience de la sexualité devient spiritualisée et l’initié apprend à polariser les forces « odiques » (énergies vitales hypothétiques). L’un des buts de ce travail est d’assainir la relation entre les sexes au cours de cet éon. La FS est connue comme un ordre pratiquant des formes étranges et élaborées de magie érotique et mysticisme sexuel. Cependant, la pratique de la magie sexuelle est limitée au 18°degré des 33 degrés de l’ordre et ne constitue pas une raison d’être de la FS contrairement à l’O.T.O.

Le rite des 5-M aussi appelé le sacrement du Pentagramme est supposé créer une image mentale ou astrale vivante (psychogone) par la concentration et la direction des énergies sexuelles. Un psychogone est une créature talismanique magique formée et activée par le magicien, et qui suivra ses directives sous une forme énergétique.

Magie Électrique

L’un des aspects uniques de la FS est l’usage de technologies magiques basées sur des instruments électriques pour renforcer l’effet des rituels. Les champs d’étude de ce domaine par les initiés de la FS incluaient l’effet magique des ultrasons, des champs magnétiques, l’énergie de Tesla, l’ozonisation de l’atmosphère, la lumière ultraviolette etc.… Ces enseignements étaient en relation avec les ondes éthériques et le système des chakras. On peut noter le sinistre Tépaphone (autobiographie de Franz Bardon) décrit comme un instrument utilisé par la FOGC (The Freemasonic Order of the Golden Centurium) pour tuer ses ennemis et/ou procéder à des sacrifices humains à distance. Il semble que l’instrument utilisé par la suite par la FS visait à surcharger la cible d’énergie odique ou au contraire de retirer sa force vitale jusqu’à ce que maladie et mort s’en suive.  

L’influence occulte de Saturne

L’intérêt significatif que Saturne a suscité de tout temps et son aspect occulte par définition, alimentent les théories du complot d’un Nouvel Ordre Mondial orchestré par des entités funestes. Le cube noir de la Mecque, le mythe des Illuminati, et les logos d’entreprises et les œuvres artistiques se référant à Saturne directement ou pas vont dans le sens d’une présence saturnienne indéniable dans le temps et dans l’espace, par delà les cultures et traditions.

L’aspect élitiste d’un pouvoir secret aux desseins dominateurs saturniens ne fait que renforcer cette impression. En effet, les ordres saturniens tels que la FS (tout comme la franc-maçonnerie) ont pour vocation d’investir tous les niveaux de pouvoir de la société afin d’instaurer un modèle fidèle à la gnose qu’ils reçoivent.

Le jeu de Saturne (Tarot Sola Busca)

Pour preuve, on peut évoquer « le jeu de Saturne », un jeu de tarot du 15ème siècle à l’imagerie maléfique et mystérieuse. Ce tarot aurait servi de « livre secret » pour passer des messages entre les membres de la caste dirigeante et assurer la protection de leurs acquis en renforçant leur pouvoir. Leur devise n’étant pas une libération de la matérialité mais une maitrise de la matérialité. Basé sur la lignée du sang, le pouvoir, la gnose draconienne, et la philosophie platonicienne, le jeu comporte des allusions claires à la magie noire et apporte la confirmation indéniable d’une longue lignée saturnienne en Europe. A noter qu’aucune référence ou symbole chrétien n’apparait dans le jeu ce qui est très surprenant pour l’époque. Ce jeu de tarot semble être élaboré comme un système sophistiqué pour la survie d’une élite sur le long terme. Il constitue la face cachée de la lune en tant qu’équation spirituelle. En faisant le choix d’une pratique, vision et discipline, les membres de l’élite sont poussés à l’évolution par une méthode établie, participant ainsi à la pérennité d’une culture politique.

Réflexion finale

 Pour conclure, vous trouverez ci-dessous deux extraits forts intéressants traduits sur les perspectives du Culte de Saturne :

« Dans une vision saturnienne, il semble qu’il existe sans aucun doute un aspect obscur de l’ère du Verseau. Basé sur des interprétations relativement objectives d’enseignement astrologiques, il semble que l’ère du Verseau sera rationnelle et égalitaire seulement en apparence. La réalité Saturno-Uranienne cachée derrière ce monde d’apparences est celui d’un système de contrôle illuminé par une élite gouvernante, - le règne final des Illuminati. » extrait de « Fire and Ice » Stephen E. Flowers

« La déité sombre a deux buts essentiels, qui forme le mandat du culte de Saturne. Le premier objectif est de revendiquer une souveraineté, de conquérir et reprendre le trône céleste avant de restaurer le Royaume de Saturne qui s’ensuivra dans un monde moins différencié du Chaos. Sous le règne de Saturne, l’humanité sera libérée de la peur, du chagrin et de la perte, … dans une saturnale sans fin. Le deuxième objectif plus ambitieux est le retour du Chaos lui-même. 

…Sur le plan personnel, le courant saturnien est très stimulant. Cette voie propose des rites et pratiques de dévotion qui mènent à une véritable gnose et à un meilleur contrôle de sa vie et de l’environnement. Il s’agit d’un système ésotérique qui produit vraiment des miracles – cependant quiconque cherche à véritablement rentrer dans le courant constatera que ses ambitions et motivations personnelles passeront au second plan pour se soumettre à la volonté du Cube Noir. »

Extraits de « The Culte of the Black Cube” Arthur Moros

Redeunt Saturnia Regna

Nacht Darcane

Article écrit pour la Voix de Satan (paru en août 2021)