Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ARS TENEBRIS

ARS TENEBRIS

Menu
« La neuvième porte » : une enquête au parfum de soufre

« La neuvième porte » : une enquête au parfum de soufre

« La neuvième porte » (1999), film de Roman Polanski, inspiré du livre « Le Club Dumas » de Arturo Perez-Reverte est un polard atmosphérique dont l’intrigue vous emmène dans les profondeurs obscures de l’âme humaine. Dean Corso, intellectuel taciturne brillamment interprété par Johnny Depp, expert en livres occultes rares est engagé par un éminent collectionneur pour une mission particulière. Secrets, mystère et ténèbres vous envoûtent à votre insu, vous vous retrouvez désorienté et fasciné par les dédales d’une enquête ponctuée de morts inexpliquées et séductions fatales. Sans le vouloir, vous succombez peu à peu à la tentation diabolique de la connaissance interdite. Telle est l’intention du film : vous convertir à la passion des âmes damnées à l’instar des protagonistes de l’histoire. Vous voilà prévenus…

Les objets de fascination de l’intrigue

La neuvième porte

Polanski, en magicien des ténèbres manie les arcanes de son jeu pour vous guider jusqu’à l’antre de Lucifer. Au centre des convoitises, le remarquable « Livre des Neufs Portes », ouvrage satanique du XVIIe siècle dont il n’existerait que trois exemplaires dont un seul serait l’authentique. Les gravures énigmatiques illustrant le grimoire sont extrêmement intrigantes que vous soyez féru d’occulte ou simplement curieux, elles interpellent par leur caractère sinistre et initiatique, donnant à l’histoire une dimension ésotérique. Mais plus encore, elles constituent une énigme au service d’un pouvoir mystérieux révélé dans des coïncidences frappantes qui surgissent à l’improviste aux moments clés du film.

Rien ne semble le fait du hasard dans cette enquête menée par Corso avec intuition et finesse et il vous faudra peut-être le voir et le revoir pour compléter le puzzle. Sachez cependant que le diable se trouve dans les détails.