Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ARS TENEBRIS

ARS TENEBRIS

Menu
Eso Terra: Les délices de l'enfer

Eso Terra: Les délices de l'enfer

Eso Terra, le magazine  américain de la culture extrême des années 90, disponible aux éditions Camion Noir dans un recueil compilé des meilleurs articles est le concentré de souffre indispensable à une bibliothèque infernale digne de ce nom. Chad Hensley, explorateur impénitent de l’underground nous livre à travers ces interviews d’éminences grises d’un monde liminal, de rares perspectives sur les recoins les plus inaccessibles de la conscience humaine.

Illustration extraite d'"Azoetia" d'Andrew D. Chumbley

 

Quand le politiquement incorrect sort de l’ombre pour assener sa lumière cadavérique aux esprits imprudents ou avertis, les âmes perverses s’enivrent du soma de l’inconcevable. L’abjection élégante de Boyd Rice côtoie l’humour truculent d’Alan Moore, tandis que la nécrophilie assumée de Leilah Wendell ouvre les portes d’un mystère thanatérotique. Occulte, BDSM, art décadent, musiques sombres et pernicieuses, satanisme, rituels sanglants aux rythmes de la théorie du chaos, ne sont pas là pour faire sensation mais pour injecter le venin d’une extase interdite. Les personnalités énigmatiques de ce monde souterrain et urbain de la culture extrême, livrent dans cette compilation richement illustrée leurs visions, leurs souffrances et leurs fascinations sans tabou pour déchirer le rideau des certitudes ordinaires.

NON - photo Mute

 

Ceux qui attirés par les flammes noires de ces terres secrètes ressentent un apaisement et une délectation à l’évocation de ses sommets et précipices vertigineux ne sont pas forcément des damnés. Le souvenir d’une pensée inconnue et pourtant familière résonne au plus profond de la psyché où s’unissent le sang, le sexe et la mort. Explorer l’extrême, c’est tenter d’aller au bout de ce qui est, exalté par un appel sauvage plus fort que l’instinct de survie. C’est prendre le risque de se perdre, d’être réduit en cendre par les feux d’une passion destructive, et renaitre tel le phénix, démon d’un monde glorieux.

Illustration Leilah Wendell

Il est commun d’affirmer que de telles lectures corrompent l’esprit en inspirant des actes cruels et parfois avilissants, enjoignant perdition et désolation. Et c’est peut-être vrai.