Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ARS TENEBRIS

ARS TENEBRIS

Menu
Operation werewolf - Exploration

Operation werewolf - Exploration

 

« Operation Werewolf », est une force de pensée et d’action originaire du Nord des Etats-Unis dédiée au dépassement de soi, une organisation prônant un mode de vie générateur de force intérieure. Leur approche n’est pas forcément subtile ni cérébrale mais fait appel à la passion sauvage qui transforme et rend invincible. Ils se positionnent en ennemi de la culture débilitante de la société moderne et encouragent une violente remise en question personnelle visant à se détacher de la pollution mentale générale et à incarner son propre idéal. Pas de politique, ni de projet de destruction des structures moribondes de la société de consommation mais une action de transformation de soi radicale par la discipline, la volonté et le développement mental et spirituel. La force physique est la base de leur projet d’évolution de l’individu ce qui peut paraitre peu sophistiqué et leur attirer les critiques acerbes de ceux qui aspirent à plus d’intellectualité. Cependant, le corps est à la base de toutes les pratiques d’arts martiaux et de yoga sans lequel rien n’est possible. L’action est le résultat d’une réflexion et d’une certitude intérieure et le corps en est le véhicule. Un physique fort est garant de force mentale et favorise les pratiques spirituelles et ne s’oppose en rien au développement intellectuel.

 Ils se reconnaissent à une apparence volontairement marquée de tatouages et de signes vestimentaires, en référence à leur meute de loups, une façon de se démarquer de la masse soumise aux dictats du confort moderne. C’est un cri de révolte dont l’énergie de destruction est dirigée contre soi-même, contre les tendances de chacun à la faiblesse et à la facilité, pour générer par l’effort un changement radical en soi, en réveillant sa nature de Loup Garou.

Ce feu ardent est purificateur et inspirant dans un monde où les seuls efforts personnels tolérés sont ceux permettant une intégration dans le système économique. En naviguant sur leur site operationwerewolf en anglais on trouve un article écrit par Paul Waggener, initiateur du mouvement, sur l’embrasement du feu intérieur. Il y explique en termes clairs et pratiques la base de sa méthode et même les plus réfractaires à son message ou à sa forme peuvent certainement y trouver une énergie et une forme de sagesse. Vous trouverez ci-dessous la traduction de l’article que j’ai faite dans un souci de faire entendre une autre voix, une voix semblable à celle du vent dans les arbres.

 

Inoculation d’inconfort : embraser le feu intérieur par Paul Waggener

Paul Waggener
Paul Waggener

Dans le yoga, il existe 8 voies différentes, constituant les divers éléments que le yogi considère comme nécessaires pour une pratique forte. Dans ce plan de transformation octuple, ces membres ont leurs propres branches, rameaux et feuilles qui se développent à partir d'eux en créant des sous-groupes. Parmi ces membres plus importants, l'un s'appelle Niyama, un mot sanskrit qui signifie «application». Les cinq Niyamas sont tous connectés à leur manière, et parmi eux, l'un s'appelle Tapas-austérité.

La philosophie derrière Tapas est simple, minimaliste et belle, tout comme le style de vie qu'il exige. À la base, Tapas consiste à faire des choses que vous ne voulez pas faire, ou ne pas faire les choses que vous voulez faire, afin de créer un impact positif sur votre vie grâce à la pratique constante de l'autodiscipline. Il ne s'agit pas de se torturer ou de se faire du mal, mais d'exercer un contrôle sur nous-mêmes, nos habitudes et nos désirs afin de créer un individu plus performant en maîtrisant notre relation à la passion, au désir et au confort.

J'ai adopté et adapté de nombreux éléments de ce concept dans ma vie et j'utilise une méthode à trois volets que j'ai appelée « Inoculation d'inconfort ». Mon frère Jack Donovan se moque souvent de ma tendance à fétichiser l'inconfort. Dans un sens, il a raison - pour moi, choisir délibérément le minimalisme, la simplicité et me forcer à faire des choses que je ne veux pas nécessairement faire, mais savoir que ça me rendra plus fort ou plus concentré, constitue une grande partie du fondement de ma philosophie personnelle.

J'ai isolé et identifié dans cet article trois des structures qui forment l'architecture de ma méthode : la Solitude, l'Austérité et l'Epreuve. Ensemble, ils forment une fondation qui, selon moi, est cruciale pour la formation d'un individu puissant, auto-contrôlé et autonome.

SOLITUDE

"La solitude est indépendance. Cela avait été mon souhait et avec les années je l'avais atteint. C'était froid.  Mais c'était aussi immobile, merveilleusement immobile et vaste comme l'immobilité froide de l'espace dans lequel les étoiles tournent- Hermann Hesse, "Le loup des steppes"

"Quiconque est enchanté de la solitude, est soit une bête sauvage, soit un dieu."- Aristote

L'importance du temps passé seul ne peut pas être surestimée. À notre époque, nous sommes constamment sous le feu des milliers de sources de stimulation en tout temps, et si l'on considère les éléments des médias sociaux et de l'utilisation de la technologie, nous ne sommes presque jamais vraiment seuls. Une des raisons de ce bruit constant est que la plupart des gens sont à la fois mal à l'aise et désintéressés dans cet état solitaire, car il n'y a rien à faire quand on y est, à part explorer en soi, l'inextricable jungle intérieure.

Our Translate Community checked this translation. You too can help us improve quality.L'exploration de cette frontière sauvage est intimidante et dangereuse, et son résultat n'est pas immédiatement visible ni «partageable», ce qui en fait une valeur apparemment limitée en cette ère de partage excessif et d'illumination prématurée. Il est plus facile de partager rapidement une citation du Bouddha ou du Dalaï Lama , afin que les gens sachent que vous êtes déjà illuminé.
 
Pour l'intrépide, l'exploration interne est un voyage sombre et sans fin et exige de la cohérence et de la volonté. Cela rend le temps passé dans la solitude crucial, afin de se familiariser avec ces lieux profonds et inconnus de nous-mêmes, et d'être en mesure de porter un regard critique sur nos faiblesses, nos peurs, nos incohérences et nos illusions - nous ne pouvons absolument pas nous améliorer si nous ne prenons pas le temps de le faire, et cela doit être fait seul et en silence.
 
La solitude pour des périodes plus longues a l'autre avantage de réduire le bavardage. Le célèbre mage Aleister Crowley a dit: «La première discipline de l'éducation doit d'être de refuser résolument de nourrir l'esprit avec des bavardages en conserve.» Du journal au «newsfeed», beaucoup d'entre nous ont la mauvaise habitude de commencer la journée en nourissant l'esprit de bavardage et de mots inutiles. Comme un régime de sucre et de détritus, cela servira à rendre l'esprit léthargique, gras, faible et malsain. Ce que nous mettons dans nos cerveaux importe, et quand nous ouvrons les vannes au plus petit dénominateur commun de l'humanité sous la forme de trop de médias sociaux, de fils de commentaires, de télévision, ou autre, nous lavons les murs du temple intérieur avec les excréments des masses. Au lieu d'ouvrir votre journée avec cette tempête de négativité et de bavardage, prenez le temps de créer du silence. Pour établir le calme et l'inviolabilité. Pour renforcer les murs qui empêchent les pensées et les schémas négatifs, et donner le pouvoir à vos propres mantras et prières à la place.

 

AUSTÉRITÉ

Le mot austérité dérive du latin «austerus», qui se traduit par «sévère». Il renvoie, dans ce cas, au concept décrit plus haut, d'autodiscipline sous la forme de vivre avec le strict nécessaire et de faire des choix d'inconfort en vue de développer la maîtrise de soi.
 La signification de l'austérité ou Tapas n'est pas simplement «discipline», mais «brûler». C'est une ferveur pour la transcendance et la transformation, littéralement un besoin brûlant de devenir plus que ce que nous sommes. Cela devient un choix conscient de nous limiter ou de subir une privation ou une difficulté sans se plaindre, émotion ou attachement afin de voir de quoi nous sommes faits - quel contrôle et quelle maîtrise nous avons, et quelles sont nos priorités.
 
Nous offrons quelque chose comme un sacrifice de sang, une prière à notre moi supérieur afin de devenir ce que nous sommes censés être, plutôt que ce que nous sommes dans le temps présent. Nous nous donnons entièrement à notre évolution afin de surmonter notre peur de l'inconfort, de la difficulté, de la douleur et de l'adversité. Chaque fois que nous subissons une de ces austérités, nous devenons plus aptes à travailler sous le stress, plus capables de fonctionner à un niveau élevé dans des conditions moins qu'optimales, et plus en contrôle de nous-mêmes - les maîtres du temple.
Get started

Cette «sévérité» de la praxis se manifeste même dans notre esthétique et notre environnement. L'austérité inclut la façon dont nous abordons nos possessions personnelles - un rejet de l'inutile au profit d'un style simple et minimaliste. Cependant, cette sévérité ne signifie pas que nous devons être sans humour et sombre à tout moment - loin de là! Quand nous pouvons enlever ce qui n'est pas nécessaire et ce qui n'ajoute pas de valeur à nos vies, et isoler les choses qui comptent vraiment pour nous, nous pouvons rire facilement, sans le stress de la distraction et de la sur-stimulation, le fouillis et le désordre du trop de tout. Nous retirons cette confusion de nos vies avec le scalpel de l'austérité et créons une singularité d'existence et d'expérience qui nous permet de vivre de la manière la plus efficace. Une action correcte ne signifie pas plus d'effort dans plus de directions - cela signifie la qualité de l'effort dans la bonne direction.
 
Chaque jour, nous devons nous demander ce qui est nécessaire pour notre valeur la plus élevée, et qu'est-ce qui la diminue ? À la fois dans notre environnement physique et dans le paysage mental et émotionnel, nous sommes prêts avec le flambeau à la main à générer le feu de Tapas et brûler les choses qui nous attachent à l'insatisfaction et à la distraction.
 

 

 

EPREUVE ET JUGEMENT

  

L'intégralité de la progression d'un individu vers les niveaux supérieurs de soi est basée sur les deux piliers de l'épreuve et du jugement. C'est à partir de ces principes que la triade de la force physique, mentale et spirituelle est créée.

Ces monolithes imposants et terribles sont l'autel sur lequel nous sacrifions notre moi inférieur tous les jours, afin de donner tout ce que nous sommes maintenant pour tout ce que nous savons que nous pouvons devenir.

 

Sans l'épreuve de nos capacités de développement par la résistance, expérimentée à la fois intérieurement et extérieurement, il ne peut y avoir aucune évaluation honnête de nous-mêmes et de nos progrès, et sans véritable épreuve, nous ne pouvons pas savoir à quel point brûle le feu intérieur ou s'il n'y a plus que des cendres dans le foyer.

 

Une épreuve est quelque chose à espérer, une réelle chance de se mesurer à une sorte de résistance ou d'opposition et de la surmonter. Si on échoue, il faut se réappliquer à son entraînement et atteindre la victoire quand la prochaine opportunité se présente.

Un amateur exécute quelque chose, que ce soit un écrivain ou un artiste, par plaisir - il fait le travail quand il «en a envie», et le fait en grande partie pour une satisfaction personnelle ce qui n'est pas en soi mauvaise chose. L'épreuve est cependant recherché par les forts pour un sentiment satisfaisant de pouvoir véritable quand il est surmonté. Ceux qui recherchent une épreuve font le travail jour après jour, avec constance et concentration, afin d'atteindre la maîtrise dans les domaines choisis. Ne pas simplement écrire pour le plaisir, mais parce qu'il veut maîtriser le métier et changer des vies. Ne pas sculpter le bois ou la pierre dans un endroit distrait de barbotage occasionnel, mais faire ressortir les images de la matière première qui survivra aux générations à venir.
 Une épreuve, en revanche, est une expérience lourde et presque toujours extrêmement douloureuse, quelque chose qui poussera l'individu à sa limite absolue, où il supportera la pression jusqu'à la fin, traversant invariablement transformé - ou il le cassera, peut-être pour de bon. Personne ne va nécessairement chercher les épreuves - Elles vous trouveront à divers moments tout au long de votre vie sous diverses formes et menaceront de vous écraser sous leur poids.
 Quand elles le font, ce sera notre feu issu de la victoire sur les épreuves passées qui nous évitera l'extinction. Notre force personnelle doit devenir forte car nous construisons un feu de joie - d'un petit bâton à l'arbre entier, une pièce à la fois jusqu'à ce que le feu soit capable de consommer tout ce qui est placé dans sa chaleur rugissante. Ce feu, quand il existe, est reconnaissable même pour ceux qui ne comprennent pas sa source. Pour ceux qui sont initiés, et entendent l'appel de ce chemin, ils sauront quand ils sont en présence de la grandeur.
 Souvent, un individu inexpérimenté confondra un jugement pour une épreuve. Cela vient généralement de ce qu'on a appelé un «état d'esprit de victime», l'un des plus grands ennemis du dépassement personnel et de l'autonomisation qui existe. Un état d'esprit de victime cherche toujours à nous dire que toute résistance sur notre chemin, aussi banale soit-elle, est «hors de nous», que l'univers est en quelque sorte contre nous. Habituellement, ces mêmes personnes montrent une mauvaise capacité de prise de décision et un comportement extrêmement improductif mettant l'accent sur un manque de discipline et de prévoyance, mais attribuent tout cela à la «malchance» ou à une autre force vague qui les retient sous son poids.

Nous voyons cela chez les humains de nos jours, reprocher aux autres leur sort dans la vie en raison de l'oppression basée sur la race, la croyance, l'orientation ou autre, à l'argument toujours populaire d'«environnement économique» pour les mauvaises décisions ou le mode de vie inefficace. Ces mêmes individus sont ceux qui crient constamment pour l'égalité, comme si, en provoquant suffisamment de crises, ils deviendraient miraculeusement «égaux» aux yeux de ceux qu'ils croient les opprimer. Seuls les inférieurs aspirent à l'égalité - ceux qui cherchent à s'améliorer ne sont pas intéressés par le concept d'égalitarisme ou d '«équité», et rejettent cela comme une notion enfantine. Dans cette vie, nous avons soit ce que nous pouvons atteindre par nous-mêmes, soit ce que les plus forts que nous nous permettent.
 
Être pris dans la victimisation est quelque chose dont nous devions nous méfier à l'extrême et ne jamais le tolérer en nous-mêmes ou en ceux avec qui partagent notre compagnie. Si nous croyons que nous façonnons nos propres vies, nous n'avons pas le luxe d'illusions aussi vénéneuses. C'est une vision et une vérité, et nous n'avons aucun désir de blâmer autre chose ou quelqu'un d'autre pour nos propres échecs. Cela nous appartient à nous seuls, et devrait être vu soit comme des expériences d'apprentissage en vue de construire l'avenir, ou de fausses voies que nous avons prises, mais que maintenant nous sommes assez sages pour voir ce qu'elles sont.
 

Traduction de l'article de Paul Waggener sur le site d'"Operation werewolf" : "Discomfort inoculation: igniting the inner fire".

Copied

Improve this translation

Click to edit and see alternate translations