Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ARS TENEBRIS

ARS TENEBRIS

Menu
L'étreinte d'Eros et Thanatos selon G. Bataille

L'étreinte d'Eros et Thanatos selon G. Bataille

"L'ange déchu" d'Alexandre Cabanel (1823 - 1889)
"L'ange déchu" d'Alexandre Cabanel (1823 - 1889)

"Sans doute, il est difficile d'apercevoir, clairement et distinctement, l'unité de la mort, ou de la conscience de la mort, et de l'érotisme. En son principe, le désir exaspéré ne peut être opposé à la vie, qui en est le résultat. Le moment érotique est même le sommet de cette vie, dont la plus grande force, et l'intensité la plus grande, se révèlent au moment où deux êtres s'attirent, s'accouplent et se perpétuent. Il s'agit de la vie, il s'agit de la reproduire, mais se reproduisant la vie déborde: elle atteint débordant le délire extrême. Ces corps mêlés, qui, se tordant, se pâmant, s'abîment dans des excès de volupté, vont à l'opposé de la mort, qui les vouera, plus tard, au silence de la corruption. En effet, selon l'apparence, à tous les yeux, l'érotisme est lié à la naissance, à la reproduction qui sans fin répare les ravages de la mort. Il n'est pas moins vrai que l'animal, que le singe, dont la sensualité s'exaspère, ignore l'érotisme. Il l'ignore justement dans la mesure où la connaissance de la mort lui manque. C'est au contraire du fait que nous sommes humains, et que nous vivons dans la sombre perspective de la mort, que nous connaissons la violence exaspérée, la violence désespérée de l'érotisme." Georges Bataille - Extrait de "Les larmes d'Eros"