Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ARS TENEBRIS

ARS TENEBRIS

Menu
''DU FEU DE L'ENFER" Sire CEDRIC

''DU FEU DE L'ENFER" Sire CEDRIC

Une réaction en chaine d’évènements explosifs fait de ce polar aux accents sataniques une braise  qui vous brule les mains sans que l’on puisse pour autant le lâcher. Les personnages principaux, catalyseurs de l’alchimie savante de l’histoire nous entrainent dans une combustion des âmes sans espoir de rédemption. Même si Sire Cédric souligne l’absence de surnaturel dans ce nouveau roman, il est quand même habilement remplacé par l’occulte. A travers une société secrète aux desseins sinistres, ce roman d’action, qui en apparence semble s’arrêter à une description des faits emmène l’esprit dans des espaces métaphysiques.
L’ultra-violence, la force des symboles, la mythologie, rituels et  sacrifice, l'exploration des tabous, l’autodéification, les apparences et la réalité de la société sont autant de thèmes présents au fil des pages remettant en question les limites communément admises. C’est une histoire que l’on aborde peut-être avec légèreté, pour se distraire mais qui finalement vous empoigne et comme tout bon livre digne de ce nom, vous transforme.
Afin de nuancer mon enthousiasme, je dirais cependant que le côté gore extrême à la pelle me fait penser aux romans de Giacometti et Ravenne qui me rebutent parfois avec leur tendance à en foutre plein la vue dans le sadisme pour impressionner le lecteur. L’effet d’une telle méthode est parfois inverse, au lieu de rendre les choses plus intenses, ça en devient fatiguant et on se surprend à sauter le passage parce qu’en fait, ça ne rajoute pas grand-chose d’intéressant. Le suggestif, une atmosphère bien trempée ou une oppression psychologique sont souvent plus efficaces tout en étant plus subtils que l’étalage de la barbaque à outrance. C’est un peu comme les effets spéciaux d’un film, plus il y en a et plus on a l’impression que c’est là pour camoufler un handicap ou une maladresse.

Akephalos