Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ARS TENEBRIS

ARS TENEBRIS

Menu
Les nuances de noir de la Voie de la Main Gauche

Les nuances de noir de la Voie de la Main Gauche

Illustration de Glyn Smyth  http://www.bleaq.com/2015/glyn-smyth

Illustration de Glyn Smyth http://www.bleaq.com/2015/glyn-smyth

Le renouveau occulte actuel sur fond de Kali Yuga et les menaces de cataclysmes divers favorisent une attirance pour l’exploration des sentiers du diable, extrêmement accessibles sur internet. La Voie de la Main Gauche resservie à toutes les sauces dans la culture populaire s’est diluée, mêlée au Chaos, au Tantra (origine), à la sorcellerie moyenâgeuse, aux Ordres Magico-start-up fleurissant sur le net inspirant au passage nombre de créations artistiques. Sa vulgarisation permet une évolution, peut-être même la naissance d’un mouvement et en même temps laisse s’installer un flou artistique et une confusion possible. Elle promet l’accès à un niveau supérieur de conscience, une autodéification de l’individu par des moyens antinomiques plus ou moins extrêmes. Certains l’empruntent avec subtilité comme un concept stimulant tandis que d’autres vont jusqu’au bout de l’enfer en s’immergeant sans compromis dans la noirceur la plus absolue, ivres de sang et de visions apocalyptiques. La peur d’aller trop loin, de dépasser la limite d’une morale personnelle est une initiation en soi. C’est le moment de déterminer ce qui a de la valeur, une interrogation aux ramifications multiples et profondes. Quel prix est-on prêt à payer et pour quel dessein ? Mon propos ici n’est pas de tracer une frontière arbitraire entre l’acceptable et le monstrueux mais de contempler le gouffre de toutes les possibilités offertes en regard d’une intention personnelle. 

La voie de l'adepte

Bien souvent les pratiquants amateurs de cette voie la suivent d’une façon inconsciente et superficielle à la recherche de sensations fortes, émoustillés par l’interdit et la promesse de débauche sans s’être posé les questions fondamentales. Ils ne perçoivent pas ou que très vaguement l’aspect radical de la chose, se contentant de paraître, d’attirer l’attention par de la provocation de bas étage. Ou alors déjà engagés dans des activités criminelles, ils voient là l’absolution de leurs actes et dans le meilleur des cas une façon de les transcender. L’efficacité des pratiques de la Voie de la Main Gauche semble résider dans la capacité de l’adepte à sacrifier ce qu’il croit juste et moral, à prendre congé de sa bonne conscience en plongeant en connaissance de cause dans un espace destructeur et/ou immoral. C’est un choix lucide et contrôlé pour atteindre un but précis aussi délicat qu’une opération alchimique. Cette clarté d’esprit n’est souvent possible qu’après une préparation ascétique intense de plusieurs années voire décennies. Les acteurs authentiques de cette voie sont rares du fait de cette exigence et s’exposent peu. Le premier pas dans la direction sinistre est sans doute un isolement pour obtenir un recul nécessaire et développer une vision moins naïve de l’humanité et de soi-même tout en dénouant les conditionnements accumulés. 

Pour quel dessein ?

Asociabilité, misanthropie, sentiment élitiste peuvent mener insidieusement à l’idée de domination et/ou d’annihilation d’autrui au profit énergétique d’une super conscience personnelle. L’adepte devient prédateur se posant en adversaire et considère l’humanité comme du bétail. La perspective apocalyptique qui s’en suit demande un détachement proche du nihilisme où aucune illusion ne perdure. Un décalage peut apparaître au cours du processus de transformation entre les pensées et fantasmes et ce dont l’individu est effectivement capable du fait d’une évaluation irréaliste de la voie et de lui-même. Une approche plus souple largement prônée par les Ordres Lucifériens ou Sataniques ayant pignon sur rue est une méthode d’affirmation de soi jusqu’à l’autodéification par des moyens antinomiques raisonnables en mettant de côté le projet de domination et de destruction massive de l’humanité. Le terme générique de la Main Gauche englobe toutes ces tendances allant du noir alternatif au noir d’encre inondées d’une lumière noire parfois éblouissante. Cet article n’a pas de vocation instructive, juste une invitation à la réflexion et à l’observation.