Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ARS TENEBRIS

ARS TENEBRIS

Menu
L’extraordinaire histoire de Ed en Lorraine Warren (The conjuring)

L’extraordinaire histoire de Ed en Lorraine Warren (The conjuring)

D'après le livre "The demonologist" de Gerald Brittle

« Savoir c'est pouvoir» (« knowledge is power »). Cette phrase figurant dans la présentation de ce livre que je pressentais un peu trop sensationnel pour être crédible, a cependant écarté mon hésitation. Un homme informé en vaut deux surtout dans ce domaine nébuleux. Cette ode inconditionnelle aux deux démonologues Ed et Lorraine Warren du film « The conjuring » est riche en informations permettant à chacun de se faire une idée. Entre crédulité et scepticisme à vous de voir. L’entrée en matière faite pour impressionner le lecteur avec la connaissance de terrain de Ed et les dons psychiques de Lorraine, médium de haut niveau est assez efficace. Les manifestations surnaturelles seraient humaines (fantômes) ou inhumaines (démons). Le ton n’est pas léger, et on est prévenu, tout ceci pour votre sécurité est à prendre au sérieux…on ne plaisante pas avec les démons même si eux apparemment ne manquent pas d’humour.

Le cas des fantômes abordés succinctement seraient des âmes en peine, retenues dans un monde intermédiaire soit parce qu’ils ne veulent pas admettre qu’ils sont morts (mort violente, attachement, ignorance) ou parce qu’ils sont coincés dans une problématique émotionnelle. Ils se manifesteraient en tirant de l’énergie de notre aura et leur apparence serait donc luminescente bleutée et pourraient prendre une forme précise. Ils sont inoffensifs et chercheraient à attirer l’attention de personnes avec qui ils sont « en phase » émotionnellement (plutôt tendance déprimée) pour éventuellement demander de l’aide. Ils se manifesteraient de jour comme de nuit et de préférence dans les lieux où ils ont vécu. Pour s’en débarrasser, il suffirait parfois d’avoir le sens de l’écoute et les aider à rejoindre leurs pénates.

Puis on passe aux choses très sérieuses : les démons et leurs supérieurs hiérarchiques les diables (devils). Un avertissement incontournable est adressé au lecteur plusieurs fois : ne pas utiliser de oui-ja, ne pas faire mumuse avec des rituels de magie noire, de préférence ne posséder aucun livre ou objet ayant un rapport avec l’occulte ou divinités non catholiques si vous ne voulez pas être l’objet de poursuites démoniaques. Il semble d’après ce livre, que les démons ne s’imposent jamais, et attendent une invitation (même subtile) avant d’envahir votre existence. Une forme de pacte, d’accord tacite doit exister. Ils sont attirés par les émotions négatives très intenses. Les démons agiraient en 3 phases : infestation, oppression et possession selon une approche progressive, pouvant s’étaler sur plusieurs semaines, mois, voire années. Ils ont tout leur temps et ne vous dites jamais qu’il y a prescription. La description de la phase « infestation » est assez perturbante, parce qu’alors le moindre bruit dans la nuit peut être interprété comme un « teasing » progressif du mal. Il y a de quoi dormir avec la lumière allumée. Les démons ne se manifesteraient que la nuit et leur but est de posséder un être humain, et notre âme leur serait très précieuse. Ils se nourrissent de nos peurs et dans ce sens le bouquin sur les Warren ressemble à une usine à donuts pour démons. Il y a de quoi être terrifié si on est impressionnable et/ou bigot.

Les manifestations démoniaques se reconnaissent à l’ampleur des dégâts, déplacement d’objets très lourd, agressions physiques et psychiques (cauchemars, incitation au crime ou au suicide), fortes odeurs fétides, voix tonitruantes, froid intense dans la pièce, lumières qui clignotent, écrits, actes ou paroles blasphématoires (parfois écrits au rouge à lèvre sur un miroir J). Ils ont une dent contre le divin et tout ce qui a un rapport avec la religion. Il semble qu’ils réagissent avec haine et violence à toute évocation religieuse, symboles, prière, ferveur sincère. Comme dit Ed, les gens ne croient pas forcément en Dieu mais les esprits eux y croient. Pour s’en débarrasser tout dépend du niveau de l’attaque, si c’est en phase d’infestation, une simple bénédiction du logis et un état d’esprit positif général suffiraient sinon le clergé doit procéder à des rituels plus complexes, jusqu’à l’exorcisme quand il y a possession.

On ne dira pas si c’est Hollywood qui s’est inspiré d’histoires documentées ou si les Warren se sont inspirés des productions d’Hollywood. Peut-être les deux, mais les descriptions de cas sont parfois aberrantes et même en ayant l’esprit ouvert, ça fait un peu cheap, et il y a de quoi se marrer. Le petit musée occulte des Warren où sont conservés et exposés les objets occultes supposés imprégnés des forces du mal est assez kitsch et peu crédible. (voir youtube)

Au début du livre les Warren nous disent que les manifestations surnaturelles existent mais sont très rares. Lorsque survient un phénomène étrange, tout d’abord toutes les pistes rationnelles sont étudiées avant de se tourner vers des parapsychologues puis finalement des spécialistes du paranormal comme Ed et Lorraine. Ed nous précise que les scientifiques peuvent attester qu’un cas n’est PAS paranormal mais ne peuvent jamais déterminer si un phénomène EST paranormal et quelle est la cause de la présence et l’activité d’un esprit. Ils sont par définition limités à l’explication scientifique d’un phénomène. Le parapsychologue quant à lui cherche un lien entre un phénomène et les capacités psychiques de l’homme, en analysant le surnaturel avec des principes et moyens naturels : or les phénomènes paranormaux ne peuvent être compris et mesurés de la sorte.

Il existerait uniquement 6 démonologues tels qu’eux dans tous les US. Ce qui les distingue de vulgaires amateurs du paranormal, est leur connaissance théologique approfondie des démons (motivations, profils et comportements) selon les textes de l’église, le soutien indiscuté du clergé, et le fait qu’ils ne facturent pas leurs prestations, seulement le remboursement des frais de voyages et séjour.

Quelques chapitres sont consacrés à la narration de leurs cas les plus célèbres (Amityville et la poupée Annabelle par ex) et c’est ce qui est à mon sens le moins intéressant dans le livre, ressemblant un peu trop à un support marketing du film « The conjuring ».

En conclusion, ce livre laisse indéniablement une impression et est certainement une source de réflexion. Cependant, le fait que parfois ça aille vraiment trop loin et que ça fasse un peu racoleur, fait douter de la véracité de l’ensemble. Selon les Warren, les démons seraient des êtres qui nous sont largement supérieurs, immortels et possédant une connaissance profonde de l’Univers donc si tel est le cas je vois mal un tel être venir casser les pieds à de pauvres petits humains en bousculant leurs meubles et leur envier leur position ridicule. La connaissance libère de la dualité et dans ce sens ces esprits non humains s’ils existent ne connaissent probablement ni amour ni haine, ni séparation, ni mort, ni vie…D’après ce livre ce qui les attireraient seraient notre âme, petit morceau de divin si précieux dans l’Univers que ça n’aurait pas de prix. Possible. Néanmoins, la vision très manichéenne de l’église chrétienne ou son interprétation est forcément limitée et fait abstraction de toutes les traditions orientales où les notions de bien et de mal, de dieux et démons sont relatives. Il est aussi notable que les possessions démoniaques célèbres ont eus lieu dans des familles très catholiques, dans lesquelles est inculquée la peur du démon. Le démon se nourrit de la peur. Do the maths…

L’extraordinaire histoire de Ed en Lorraine Warren (The conjuring)